et réduire l’usage des antibiotiques à la ferme

La procédure de traite bien établie

Le port de gants

=

Réduit la transmission des bactéries contagieuses

Vous devriez :

  • Choisir des gants sans latex pour réduire les risques associés aux allergies au latex.
  • Choisir une épaisseur et une longueur de gants qui offrent une protection maximale,  sont bien ajustés à vos doigts et permettent le mouvement naturel de vos mains.
  • Inclure cette pratique dans votre protocole de nettoyage des trayons et exiger que tous les trayeurs portent  des gants durant la traite.
  • Désinfecter les gants fréquemment durant la traite à l’aide d’une serviette alcoolisée ou de la solution lave-pis.
  • Éviter de toucher toute autre surface que les trayons ou la trayeuse.
  • Jeter les gants après chaque traite.

Les premiers jets

=

Favorise le réflexe d’éjection et le débit du lait

=

Améliore la détection des mammites cliniques

=

Retire les bactéries logées dans le canal du trayon

Sensibilisez toutes les personnes qui effectuent la traite à cette procédure :

  • Si les trayons sont très sales, nettoyez-les avant d’effectuer les premiers jets.
  • Procédez aux premiers jets avant de nettoyer le pis avec une solution lave-pis. Procédez aux premiers jets avant ou juste après le bain de trayon prétraite (sans trop enlever de produit) mais toujours avant l’essuyage.
  • Utilisez une tasse-filtre ou à fond noir pour mieux percevoir les grumeaux dans le lait. En salle de traite, si l’examen du lait est fait sur le plancher, ne pas l’arroser quand les vaches sont présentes, mais plutôt le nettoyer entre les séries de vaches.

La préparation du pis

=

Stimule le réflexe d’éjection du lait

=

Réduit l’incidence de mammite

Gardez à l’esprit que :

  • Les trayons, même en apparence propres, doivent être nettoyés afin de réduire le nombre de bactéries.

  • Le désinfectant  doit être approuvé par Santé Canada (NumÉro DIN sur l’étiquette).

  • Si vous utilisez deux produits différents pour le bain de trayons prétraite et post-traite, il faut s’assurer que les produits soient compatibles. À moins d’être approuvées pour l’utilisation prétraite, les solutions de bain de trayons en post-traite ne devraient pas être utilisées à cette fin.

  • Il faut clairement identifier les bouteilles et les tasses utilisées en prétraite et post-traite.

  • Si elles sont utilisées, les solutions en prétraite doivent être en contact avec le trayon au minimum 30 secondes.

  • Chaque trayon doit être lavé en procédant du haut vers le bas dans un mouvement de rotation. Terminez par le frottage  de chaque extrémité avec un coin propre de la serviette.

  • Les trayons doivent être asséchés avant de poser l’unité de traite.

  • Il faut attendre de 60 à 90 secondes entre la préparation du pis et l’attachement du système de traite.

La désinfection des trayons en post-traite

=

Élimine les bactéries à l’extrémité du trayon par l’usage d’un bain de trayon ou la pulvérisation de désinfectant

N’oubliez pas :

  • Utilisez un désinfectant contenant un agent adoucissant pour maintenir la peau du trayon en bon état.

  • Appliquez le bain de trayon sur toute la longueur du trayon.

  •  Le trempage est préférable à la pulvérisation pour un bon recouvrement.

La vérification de l’équipement de traite

=

Assure une traite rapide et adéquate

=

Diminue le risque de transmission de la mammite

=

Conserve les trayons en bon état

=

Améliore le confort des vaches pendant la traite

S’assurer de :

  • Remplacer les manchons-trayeurs selon les recommandations du fabricant.

  • Faire effectuer la vérification régulière et complète du système de traite une à deux fois par année, ou plus fréquemment si nécessaire, par une personne objective et munie des appareils appropriés.

  • Exiger un rapport de vérification écrit et détaillé d’une personne qualifiée pour ce type de vérification.

  • Apporter les correctifs, même mineurs, sur-le-champ.

L’analyse bactériologique, la clef du diagnostic de la mammite

=

Détecte et confirme les cas de mammite

=

Détermine l’agent pathogène en cause

=

Oriente la stratégie pour un traitement efficace

Vous devriez :

  • Prélever systématiquement un échantillon de lait de chaque vache au début de la lactation ou minimalement des quartiers réagissant positivement au CMT.
  • Prélever des échantillons de lait des quartiers dont le lait est visiblement anormal pour identifier le pathogène.
  • Prélever des échantillons des vaches avec des niveaux élevés de CCS pendant la lactation.
  • Effectuer, si possible, le prélèvement de l’échantillon en prétraite pour favoriser la sensibilité de l’analyse.
  • Envoyer les échantillons à un laboratoire ou utiliser un système de culture bactérienne à la ferme avec l’aide de votre médecin vétérinaire pour avoir des résultats en 24h.

La stratégie de traitement : un gage de succès !

L’utilisation d’antibiotiques

=

Diminue la durée des infections

=

Limite la contagion et les complications

=

Augmente le taux de guérison

Pour utiliser cette stratégie :

  • Consultez votre médecin vétérinaire pour établir un protocole de traitement écrit qui inclut  l’utilisation d’antibiotiques homologués.
  • Prélevez et congelez un échantillon de lait pour procéder à une analyse bactériologique avant de débuter le traitement. Cet échantillon pourra être analysé si la vache ne répond pas au traitement.
  • Notez les cas de mammite et les traitements administrés dans un registre détaillé.
  • Utilisez l’analyse bactériologique pour confirmer la guérison de la vache.

S’abstenir de traiter avec des antibiotiques :

N’administrez pas d’antibiotiques lorsque le statut infectieux de la vache est :

  • un cas chronique ne répondant pas au traitement.
  • une infection par une bactérie qui répond peu ou pas aux traitements.
  • une infection par une bactérie qui peut être facilement éliminée par la vache (i.e.  les pathogènes associés à un haut taux de guérison spontané tels que les staphylocoques (SCN) ou Corynebacterium spp)

Surveillez l’évolution des signes de mammite et appliquez des thérapies alternatives (anti-inflammatoire, onguent, massage).

Traitement au tarissement

=

Réduit les risques de nouvelles infections durant cette période

=

Élimine les infections présentes en fin de lactation

Suivez les étapes suivantes :

  • Consultez votre médecin vétérinaire pour établir un protocole écrit de traitement au tarissement.
  • Traitez toutes les vaches au tarissement avec un antibiotique intramammaire reconnu pour cet usage.
  • Envisagez un traitement sélectif au tarissement, basé sur une analyse bactériologique du lait, seulement dans les troupeaux où la mammite contagieuse est bien contrôlée et où le CCS est bas. Toujours consulter son médecin vétérinaire avant de considérer cette alternative.
  • Utilisez un scellant interne pour trayon sur recommandation vétérinaire.
  • Inscrivez tous les traitements dans un registre.
  • Au premier contrôle laitier post-vêlage, vérifiez l’efficacité du traitement au tarissement en analysant le CCS et les résultats de l’analyse bactériologique.

Le travail d’équipe, une formule gagnante!

Pour diminuer le CCS et réduire l’utilisation d’antibiotiques:

  •  Vous devez travailler avec une équipe motivée à vous épauler et à vous conseiller.
  • Vous devez appliquer correctement les pratiques de gestion de santé du pis pour obtenir les résultats désirés.

  • Votre médecin vétérinaire ainsi que vos conseillers et autres experts peuvent vous aider à établir une formule gagnante.

Réseau canadien de recherche sur la mammite bovine et la qualité du lait (RCRMBQL)

La Red Canadiense de Investigación sobre la Mamitis Bovina y la Calidad de Leche reune a diferentes investigadores canadienses e internacionales, estudiantes y demás profesionales en torno a un ambicioso programa de investigación. El propósito de este programa es ofrecer a la industria lechera canadiense nuevas herramientas y conocimientos para mejorar la salud de la glándula mamaria, la calidad de la leche y para reducir las importantes pérdidas económicas ligadas a la mamitis.

Para contactar con el equipo administrativo de la RCIMBCL clique aquí

Nuestra dirección
Faculté de médecine vétérinaire, Université de Montréal
3200, rue Sicotte Saint-Hyacinthe (Québec) J2S 2M2 CANADA

Tel. : (450) 773-8521  |   Página web: www.reseaumammite.org

 

Tiré du projet de recherche : Traitement sélectif au tarissement basé sur le quartier en utilisant des diagnostics à la ferme. Jean-Philippe Roy (chercheur principal, UMontréal), Fidèle Kabera (candidat MSc, UMontréal), Greg Keefe (collaborateur, UPEI) et Simon Dufour (collaborateur, UMontréal)

¿Preguntas?

7 + 3 =